FR EN
© Inventer le Grand Paris
Download PDF version

Séminaire IGP 2021/2022 (1) : Atelier Paris-Moscou : Planifier le Grand Moscou post-soviétique

by IGP

Séminaire du Groupe transversal « Inventer le Grand Paris »

Labex Futurs Urbains (UPE)

 

 

Atelier Paris-Moscou :

Planifier le Grand Moscou post-soviétique

 

Mardi 8 Juin  2021, 9h30-18h00

 

Compte-tenu de la situation sanitaire, le séminaire sera retransmis via un dispositif de visioconférence dont le lien est le suivant :

 

https://zoom.us/j/97881421142?pwd=OHZSeFBEdnhYNlpSOHRLdVExMkJJQT09

 

Conception et coordination scientifique :

Élisabeth Essaïan et Alessandro Panzeri

 

 

La première séance du Séminaire IGP 2021 sera dédiée à l’Atelier Paris-Moscou qui s’inscrit dans les chantiers de recherche menés sur les devenirs métropolitains et les perspectives transnationales.

S’intéressant au cas de la ville de Moscou à travers la spécificité́ de son héritage politique, social, économique et morphologique, cette journée interrogera à la fois l’évolution de l’aménagement territorial de Moscou depuis la dissolution de l’URSS en 1991 et le renouveau de Paris en tant qu’un des modelés de cet aménagement. Dans un cadre juridique de nationalisation du sol, le passage vers la privatisation et l’ouverture à l’économie de marché a engendré des processus d’appropriation et de découpage du sol dont les logiques échappent à la compréhension et la catégorisation immédiates. Ceci a également eu un impact sur la structuration du milieu professionnel qui, tout en permettant l’émergence des agences d’urbanisme et d’architecture sous exercice libéral, maintien des liens forts avec les structures extatiques héritées de la période soviétique, telles l’Institut du Genplan. Ce changement a enfin conduit à sortir d’une commande nationale. Depuis le début des années 2000, des professionnels occidentaux de renom (Jean-Michel Wilmotte, Herzog & De Meuron, Rem Koolhaas, etc.…) sont ainsi appelés pour réaliser des projets iconiques et participer à de grandes consultations internationales.

La séance se structurera autour de deux thématiques majeures : l’économie du sol et le projet du Grand Moscou à l’horizon 2035.[1]

Dans le premier thème, il s’agira d’interroger les répercussions urbaines et architecturales du passage de la nationalisation à la privatisation du sol.

Comment la valeur du sol, révélée, a-t-elle dessiné de nouvelles hiérarchies, inégalités spatiales et enjeux d’aménagement ? Comment et sur quelle base a été conduit le nouveau cadastrage du territoire moscovite au début des années 1990 ? Dans quelle mesure la variété́ des tissus urbains hérites de l’époque soviétique a-t- elle soulevé́ des difficultés et des situations de découpage inédites ? Quelles nouvelles formes et dimensions de découpage et d’unités bâties en ont résulté́ et dans quelle mesure les architectes en font une nouvelle matière à projet ?

 

Le second thème portera sur le projet du Grand Moscou, interrogé à la fois sous le prisme de sa gestion et celui de l’apport des modelés internationaux.

Comment est structurée la commande publique dans la Moscou contemporaine et quelle est la nature des relations entre les ateliers d’État (notamment l’Institut du Genplan) et les structures privées ? De quelle nature est l’apport des grands projets métropolitains internationaux tant dans la structuration de la consultation du Grand Moscou de 2012 que dans les thématiques dégagées pour le développement de la métropole pour 2035 ? Dans quelle mesure la consultation de 2012 s’est-elle inspirée de la consultation du Grand Paris (2008/2009) ? Quels échanges ont été établis entre les acteurs français et les acteurs russes pour le montage de cette consultation ? De quelle manière ce processus s’inscrit-il dans la circulation des modèles à l’international au debout du XXIe siècle ?

 

Groupe transversal de recherche Inventer le Grand Paris

Laurence Bassières (ENSAPLV, AHTTEP), Emmanuel Bellanger (Paris 1, CHS), Frédéric Bertrand (ENSAPB, Ipraus-Ausser), Florence Bourillon (UPEC, CRHEC), Laurent Coudroy de Lille (UPEC, Lab Urba), Cédric Fériel (Rennes II, TEMPORA), Beatriz Fernández Águeda (EHESS, Géographie-cités), Corinne Jaquand (ENSAPB, Ipraus-Ausser), André Lortie (ENSAPB, Ipraus-Ausser), Yoko Mizuma (ingénieure d’étude, LATTS, Labex Futurs Urbains) Clément Orillard (UPEC, Lab Urba), Alessandro Panzeri (ENSAL, EVS-Laure, Ipraus-Ausser), Frédéric Pousin (ENSAPB, Ipraus-Ausser), Nathalie Roseau (ENPC, LATTS), Loïc Vadelorge (UPEM, ACP)

 

 

Contacts

Yoko Mizuma (yoko.mizuma@enpe.fr)

Élisabeth Essaïan (lizessaian@gmail.com)

Alessandro Panzeri (ale.panzeri.archi@gmail.com)

 

 

 

 

Programme

(En bleu heure moscovite)

 

9h30 (10h30)

Accueil des participants

 

9h45 (10h45)

Élisabeth Essaïan (ENSAPB, IPRAUS/AUSser) & Alessandro Panzeri (ENSAL, EVS-Laure)

Introduction scientifique de la journée

 

 

Session 1 : De la Moscou socialiste à la Moscou marchande

10h00 (11h00)

Élisabeth Essaïan : Introduction de la Session 1

 

10h10 (11h10)

Aurore Chaigneau (Université Paris Nanterre, CEJEC)

Le statut du foncier en Russie

Avec le changement de régime et la réforme du droit, le statut du foncier a été renouvelé. Comme d’autres biens il peut désormais être cédé ou mis à disposition selon différents régimes juridiques. La propriété de la terre peut être un enjeu pour l’aménagement urbain. Elle a d’abord fait l’objet d’un moratoire, puis la propriété privée a été consacrée par le code foncier plus tardivement. Censée contribuer au développement d’un marché de l’immobilier la reconnaissance des droits fonciers est également source de difficultés. Il n’est par ailleurs pas possible de réduire les outils juridiques à la question de la propriété.

 

10h30 (11h30)

Olga Vendina (Institut de Géographie, Académie de Sciences de Russie)

Maîtriser l’espace urbain : enjeux et priorités de trois méthodes d’aménagement du territoire dans la Moscou post-soviétique.

Moscou a hérité de la période soviétique d’un système de planification urbaine basé sur un principe d’espace égalitaire, indifférent aux spécificités bâties ou ethniques, avec une réserve considérable de zones industrielles et plus importante encore d’espaces publics. Le système de gouvernance centralisé est un autre élément de cet héritage. Il impliquait la subordination et l’existence d’un sujet unique pour la prise et la mise en œuvre des décisions de gestion. La rigidité de ce régime autoritaire était adoucie par le recours aux instituts d’expertise et la possibilité, à titre exceptionnel, de prendre en compte les intérêts d’autres participants à la vie urbaine. L’effondrement du système soviétique a entraîné une révision de toutes les priorités en matière de développement urbain. Dans cette intervention nous examinerons la transition de la gestion territoriale fondée sur les principes de la propriété de l’État, du fonctionnalisme et de l’égalitarisme, à la gestion des projets suivant les principes de l’économie du marché et de la propriété du sol, dont l’expansion des frontières administratives de Moscou a constitué l’apothéose. Une attention particulière sera accordée à la compétition pour le projet de développement du Grand Moscou, point tournant dans la politique urbaine de la dernière décennie.

 

10h55 (11h55) : Temps de discussion

 

11h20-11h30 (12h20-12h30) : pause

 

11h30 (12h30)

Alexandre Skokan (architecte, bureau Ostojenka)

Projection du film-entretien avec Alexandre Skokan par Élisabeth Essaïan

L’entretien aborde la période de transition tant dans la dimension de changement du métier d’architecte-urbaniste que dans l’émergence de nouvelles approches urbaines, puis interroge la réalité contemporaine, trente ans après la fin de l’URSS.

 

 

12h00 (13h00) : Temps de discussion

 

 

12h30-14h00 (13h30-15h00) : pause déjeuner

 

 

 

  

Session 2 : Du Grand Paris au Grand Moscou

14h00 (15h00)

Alessandro Panzeri : Introduction de la Session 2

 

14h10 (15h10)

Alexandre Kolontaï (Institut du Genplan de Moscou) (sous réserve)

Projection du film entretien avec Alexandre Kolontaï par Alessandro Panzeri

L’entretien aborde le rôle de l’Institut du Genplan de Moscou dans la transition entre la fin du régime soviétique et la naissance de la Fédération de Russie, dans les évolutions de l’aménagement de Moscou entre 1991 et 2010 et dans le montage de la Consultation internationale du Grand Moscou de 2012.

 

14h35 (15h35)

Alessandro Panzeri (ENSAL/EVS-LAURE)

La genèse de la Nouvelle Moscou

Avec ses 142.000 ha supplémentaires, le territoire de la Nouvelle Moscou augmente la superficie de Moscou d’environ une fois et demi la préexistante. Cette négociation territoriale entre l’État, l’oblast (région de Moscou) et la Mairie se concrétise en 2011 quand l’idée d’une consultation sur l’aménagement de ce vaste territoire est envisagée. S’inspirant des préceptes de la CIGP, la consultation internationale du Grand Moscou de 2012 se présente comme une étude ouverte portant sur l’avenir de la métropole moscovite plutôt qu’un concours d’aménagement uniquement focalisé sur l’extension sud-ouest du territoire municipal. Pourtant, le 1er juillet 2012, l’annexion est actée en plein milieu de la consultation internationale et les études des équipes participantes sont orientés vers des propositions d’aménagement de ce nouveau territoire. Quel est le rôle des acteurs de la CIGP/AIGP dans le montage de cette consultation ? Quels sont les échanges avec les acteurs des services publics russes qui construisent l’évènement ? Pourquoi ce territoire en particulier a été choisi pour la Nouvelle Moscou et pas un autre raïon (district) de l’oblast (région) ? Quelles perspectives et quels effets pouvons-nous constater sur la métropole moscovite contemporaine ?

 

15h00 (16h00) : Temps de discussion

 

15h30-15h40 (16h30-16h40) : Pause

 

15h40 (16h40)

Ilïa Zalivoukhine (Jauzaproject, Union des architectes de Moscou)

Anatomy of the Post-Soviet Moscow (intervention en anglais)

Après l’effondrement de l’Union soviétique en 1991, la croissance des grandes villes comme Moscou, la privatisation des terres et le développement sans nouvelles règles ont conduit à un développement ponctuel chaotique dans le centre et à un développement massif de l’habitat dans les périphéries avec la construction d’immeubles de grande hauteur en l’absence d’infrastructures. La décision de concevoir une nouvelle ville dans le projet de Nouvelle Moscou lancé en 2011 était censée résoudre le problème de l’aménagement intégré du territoire et de logements. Un concours international a été organisé en 2012, notamment avec l’aide de spécialistes français. La plupart des grandes propositions de développement des infrastructures n’ont pas été mises en œuvre. L’intervention portera sur la proposition personnelle du plan directeur pour Moscou, développé depuis 2013, en mettant l’accent sur la densité et la typologie du développement des infrastructures de la ville.

 

16h05 (17h05)

Paola Viganò (EPFL/IUAV)

Histoire de visions : Paris-Moscou

Le début du XXIe siècle a été le théâtre d’une émergence des consultations internationales autour de l’avenir des métropoles contemporaines à l’échelle européenne. A partir de deux visions sur lesquelles le Studio a travaillé, la Consultation internationale du Grand Paris (CIGP) de 2008/2009 et la Consultation internationale du Grand Moscou de 2012, des réflexions seront proposées à la discussion commune sur les caractères des deux métropoles en mutation, sur la nécessité de recourir à ces outils, sur le moment historique dans lequel les deux visions ont été imaginées, sur les thèmes au cœur de ces deux visions.

 

16h30 (17h30) : Temps de discussion

 

17h00 (18h00)

Jean-Louis Cohen (NYU/Collège de France)

Synthèse de la journée

 

 

 

Biographies des intervenants

Aurore Chaigneau

Aurore Chaigneau est Professeure de droit à l’Université de Paris Nanterre, a rédigé une thèse sur la mutation du droit de propriété à la lumière de l’expérience russe. Depuis, elle a travaillé sur les questions foncières, les privatisations et la question de la propriété collective. Elle a comparé les formes juridiques de propriétés plurales et partagées ainsi que les enjeux de gouvernance générés par la détention collective de droits ou de biens. Ces dernières années ses travaux ont porté sur la doctrine des Communs et ses applications.

 

Jean-Louis Cohen

Jean-Louis Cohen est architecte et historien, auteur de multiples travaux sur l’architecture et les villes du XIXe siècle à aujourd’hui. Depuis 1994, il est Professor of History of Architecture à la New York University et dirige depuis 2013 la chaire internationale Architecture et forme urbaine au Collège de France. Jean-Louis Cohen a conçu et réalisé de nombreuses expositions, parmi lesquelles, en tant que responsable de l’architecture pour Paris-Moscou (1979) au Centre Pompidou, Des fortifs au Périf (1992, avec André Lortie) et Architecture en uniforme (2011) au Centre Canadien d’Architecture de Montréal.

Il a récemment publié l’ouvrage Construire un nouveau Nouveau Monde : L’amerikanizm dans l’architecture russe (CCA/Éditions de la Villette, 2020).

 

Élisabeth Essaïan

Élisabeth Essaïan est architecte, docteure en architecture, maître de conférences à l’ENSA de Paris-Belleville et chercheure à l’IPRAUS (UMR AUSser). Elle est auteure de plusieurs ouvrages sur l’architecture et l’urbanisme soviétiques : Le prolétariat ne se promène pas nu. Moscou en projets (Parenthèses, sortie attendue), issu de sa thèse (Le plan général de la reconstruction de Moscou de 1935, Université Paris VIII, 2006) ; Le prix de Rome. Le « Grand tour » des architectes soviétiques sous Mussolini(B2, 2011), issu des travaux de recherche menés dans le cadre de sa résidence à la Villa Medicis (2008-2009) ; et Portrait de Moscou (Cité de l’architecture et du Patrimoine, 2009).

 

Alexandre Kolontaï

Alexandre Kolontaï travaille à l’Institut du Genplan depuis 2004 en tant que directeur adjoint et responsable de l’Association générale de design. En 1994, il a été nommé chef du département principal de l’urbanisme du ministère de l’architecture et de la construction de la Biélorussie. De 1997 à 2004, il a été le directeur de l’Institut du Genplan de Minsk. Professeur associé, membre étranger de l’Académie russe d’architecture et des sciences de la construction, membre du conseil de l’Union internationale des urbanistes de La Haye – ISOCARP, expert de l’Association internationale des villes et métropoles d’Europe – METREH, membre du conseil d’experts en urbanisme de la Douma d’État russe, président de la commission d’attestation d’État du MARKhI et du RANKhIGS. En 2012, il s’est occupé de l’organisation de la Consultation internationale du Grand Moscou et des relations entre les équipes et l’Institut du Genplan de Moscou pendant les différentes phases du processus.

 

Alessandro Panzeri

Alessandro Panzeri est architecte DE (2013), docteur européen en architecture (2018), maître de conférences (2020) à l’ENSA de Lyon en histoire et cultures architecturales (HCA) et chercheur à l’EVS-LAURE.

Ses recherches ont interrogé la réactualisation du concept de nouvelle monumentalité au sein de la Consultation Internationale du Grand Paris (CIGP) de 2008-2009. En juin 2018, il a soutenu la thèse Novum Monumentum. Étude de la nouvelle monumentalité métropolitaine. À présent, il poursuit ses recherches sur la réception de la CIGP à l’international et, plus particulièrement, sur les échanges internationaux entre France et Russie à l’occasion du concours du Grand Moscou de 2012.

 

Alexandre Skokan

Alexandre Skokan est architecte et directeur du bureau Ostojenka, fondé en 1989, devenu agence privée indépendante en 1992. Le projet de reconstruction du quartier historique d’Ostojenka (qui a donné le nom à l’agence) a été le premier travail du collectif. Le bureau Ostojenka a développé une approche urbaine originale qui s’est à la fois traduite dans les analyses du tissu urbain hérité du régime soviétique et les propositions de son adaptation au nouveau statut foncier et découpage parcellaire, que dans des réalisations d’aménagement et de construction de nouveaux îlots urbains. Le bureau Ostojenka a formé avec les Ateliers Lion l’une des équipes qui ont participé à la Consultation internationale du Grand Moscou de 2012 et a participé au concours sur l’aménagement des berges de la Moskova en 2014.

 

Olga Vendina

Docteur en géographie sociale et économique, elle est directrice de recherche à l’Institut de Géographie (Académie de Sciences, Russie), où elle travaille depuis 1989 au Centre d’études géopolitiques. Ses recherches portent sur les études urbaines, la migration et les border studies. Elle est connue en tant que spécialiste de la géographie ethnoculturelle de Moscou. Les travaux d’Olga Vendina sont largement publiés dans les revues russes et internationales. En 2012, elle a participé à la consultation internationale consacrée au développement du Grand Moscou avec l’équipe de conception urbaine de l’AUC, dirigée par Djamel Klouche. Elle est experte permanente du Forum urbain de Moscou.

 

Paola Viganò

Paola Viganò, architecte et urbaniste, est professeur de Urban Theory and Urban Design à l’EPFL (Lausanne) et à l’IUAV de Venise. En 1990, elle fondé Studio avec Bernardo Secchi et, depuis 2015, le Studio PaolaViganò. Elle a reçu le Grand Prix de l’Urbanisme en 2013, le Prix Ultima Architectuur (Ministère de la Culture Flamande pour l’Architecture) en 2017, la Médaille d’Or de l’Architecture à la carrière de la Triennale de Milan en 2018. Elle est Doctor Honoris Causa à l’UCL en 2016. L’équipe Studio a participé à plusieurs consultations internationales pour l’avenir des métropoles : Grand Paris (2008/2009), Grand Bruxelles (2011-2012), Grand Moscou (2012), Grand Genève (2020) et prochainement aussi pour le Grand Luxembourg.

Elle a récemment publié, avec Chiara Cavalieri, The Horizontal Metropolis. A radical project (eds.) Park Books, 2019.

 

Ilïa Zalivoukhine

Ilïa Zalivoukhine est un architecte et urbaniste moscovite, fondateur et directeur de Jauzaproject, une agence fournissant des services d’architecture et de développement urbain depuis 2004. Depuis 2008, il travaille avec des architectes et des urbanistes français, comme Philippe Panerai. En 2012, il a participé à la Consultation internationale du Grand Moscou dans l’équipe Tchernikov pour l’étude de l’aménagement des infrastructures et des transports. En 2013, il a développé et promu le concept du Masterplan de Moscou. En 2015, il a écrit et publié un livre intitulé Anatomie de la ville. Il a été vice-président de l’Union des architectes de Moscou.