FR EN
© Inventer le Grand Paris

Quelle esthétique urbaine pour le Grand Paris ?

L'aménagement du Grand Paris recoupe-t-il des préoccupations esthétiques ? Il s'agira dans le cadre de cette journée d'études d'interroger la manière dont l'esthétique de la ville a participé des réflexions et projets développés sur et autour du Grand Paris, à l'époque contemporaine.
Le terme lui-même forme avec les notions d'hygiène et de circulation une trilogie systématiquement reprise durant le premier XXe siècle, mais manque paradoxalement de définition précise, même s'il constitue un critère majeur des débats. L'élan modernisateur de l'après Seconde Guerre mondiale tend à lui substituer, dans les discours, des considérations numériques et fonctionnelles qui ne manqueront pas de nourrir, en retour, de nombreuses critiques sur le défaut d'esthétisme de l'extension galopante de Paris.
À ce contraste un peu trop simple entre une période héritière de la tradition « Beaux-arts », où la dimension esthétique aurait eu sa place, et un second XXe siècle qui l'aurait volontairement ignorée, il est possible d'opposer la continuité des considérations esthétiques dans la construction du regard sur l'agglomération capitale. Des écrits du XVIIIe siècle qui dénonçaient l'indignité des environs de la capitale aux reportages télévisés contemporains sur les bidonvilles et les « quartiers », le critère esthétique a constitué et constitue toujours l'une des justifications de l’action des réformateurs, des pouvoirs et des urbanistes sur l'espace de l'agglomération parisienne.

Organisation scientifique : Laurence Bassières et Cédric Feriel

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville
Mardi 28 janvier 2020, 14h-18h

Sommaire

Bientôt disponible...