FR EN
© Inventer le Grand Paris

Le Grand Paris du XIXe siècle

Ce deuxième séminaire se penchera sur le Paris du XIXe siècle et plus précisément sur son agrandissement entre le mur des Fermiers Généraux et l’enceinte de Thiers. L’annexion des communes de la «petite banlieue» de 1860 représente l’aboutissement d’un processus d’accroissement qui s’est développé tout au long du XIXe siècle. Si l’on examine les deux côtés de l’enceinte des Fermiers Généraux et au delà, les territoires coupés de leur commune d’origine par les fortifications, on s’aperçoit qu’il s’agit d’un espace inégalement urbanisé ou en cours d’urbanisation, formé ou non en continuité des quartiers parisiens. Cela engendre la constitution d’une agglomération urbaine «à bas bruit » qui résulte des politiques urbaines conduites depuis le début du siècle et plus particulièrement sous la monarchie de Juillet. Les recherches récentes, menées depuis le cent-cinquantenaire de «l’annexion des territoires suburbains»ou de «la réunion des communes», pour en rester au politiquement correct du Second Empire, permettent de revenir sur ces processus beaucoup moins connus qu’on ne l’a souvent supposé.

Scientific Organization : Florence Bourillon

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville
Mardi 15 janvier 2019 : 14h-18h

Summary

Vers une approche géopolitique des origines du premier Grand Paris contemporain

par Alexandre Frondizi

La communication cherchera à caractériser l’urbanisation de la « petite banlieue » parisienne au tournant des XVIIIe et XIXe siècles en l’inscrivant dans son complexe environnement géopolitique. Elle portera ainsi sur les jeux d’acteurs, d’échelles et de juridictions qui donnent naissance au premier Grand Paris populaire de l’époque contemporaine.

Le faubourg-Saint-Antoine au-delà du mur. Naissance et construction du quartier de la Réunion de Charonne à Paris (1848 –1875)

par Paul Lecat

En 1853, la percée de la rue de la Réunion marque l’acte de naissance du quartier du même nom. Situé dans la commune de Charonne, au pied du mur des Fermiers généraux, cet espace est alors entièrement composé de vignes et de terres maraichères, encore vierge de toute trace urbaine. En quelques années, ce territoire est transformé en un morceau de ville à part entière. Les acteurs de cette mutation…