FR EN
© Inventer le Grand Paris

Journée d’étude – 1919, les quatre saisons de l’urbanisme

L’année 1919 fut un moment important pour l’urbanisme français et sans doute mondial. En France, cette année est marquée par quatre événements : au mois de mars, l’adoption de la Loi Cornudet définissant pour la première fois la planification urbaine en France ; en été, le concours pour l’aménagement et extension de Paris qui débouche sur le Plan Jaussely et amorce le processus des cités-jardins du département de la Seine; en septembre l’ouverture de l’Ecole des Hautes Etudes Urbaines (EHESS) et le lancement de la revue La Vie urbaine visant à constituer et transmettre les compétences de l’urbanisme ; enfin en décembre, les élections municipales qui voient s’installer un nouveau personnel politique, notamment dans les banlieues urbaines représentées à Suresnes par Henri Sellier. Ces « quatre saisons » correspondent à différentes dimensions de l’urbanisme ; elles donneront le ton à l’urbanisme durant l’entre-deux-guerres.

Au-delà de la célébration d’un centenaire, cette journée d’études souhaite :
- poser certains enjeux d’historicité urbaine et urbanistique, en situant cette année si particulière dans des temporalités plus longues, antérieures ou postérieures. Nous faisons l’hypothèse que le moment 1919, à la fois lié au temps suspendu de la guerre et à l’anticipation de l’après-guerre, combine différentes temporalités de la ville et de l’urbanisme.
-rapporter cette conjoncture très forte en France et en région parisienne au panorama international en matière de ville et d’urbanisme, marqué par la fin de la guerre sur les fronts principaux, mais aussi par un renouveau des idées et de leur circulation, de l’associationnisme international ou encore de nouvelles perspectives de coopération… Nous explorerons ainsi comment, au sortir d’une guerre mondiale les enjeux de l’urbanisme s’internationalisent aussi (Allemagne, Roumanie, Espagne)

Cette journée d’étude est organisée par le Musée d’histoire urbaine et sociale de Suresnes (MUS) et le Groupe Transversal « Inventer le Grand Paris » (IGP) du Labex Futurs Urbains (UPE). Elle s’inscrit dans le cadre du « printemps des cités-jardins en région Ile-de-France » et des « 50/100 ans » de l’École d’Urbanisme de Paris (EUP).

Scientific Organization : Emmanuel Bellanger et Laurent Coudroy de Lille

Inscriptions demandée par le formulaire suivant : https://goo.gl/forms/nPACa2T463zu65yF2

L'Esplanade, salle multimédia, esplanade des Courtieux et Musée d’Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes
Jeudi 18 avril 2019 : 9h00-19h

Summary

La Loi du 14 mars 1919 sur les plans d’aménagement, d’embellissement et d’extension des villes : un long parcours et des effets difficiles à évaluer

par Viviane Claude

La loi du 14 mars 1919 sur les PAEE dite loi « Cornudet », nom de son rapporteur, a été précédée par le dépôt de trois projets de loi à la Chambre des députés : projet de Charles Beauquier (1909), projet de Jules Siegfried (1912) et projet d’Amédée Chenal (1913). Il s’agit, dans cette contribution, de rendre compte du parcours qui aboutit à la loi de 1919, ceci à travers les discussions qui…

1919. Entrée des lotissements dans le droit français : invention de la ville irrégulière ?

par Charlotte Vorms

Le terme « lotissement » apparait dans son sens urbain pour la première dans un texte de droit, avec la loi Cornudet. Jusque-là, la division d’une terre agricole en terrain à construire n’était régulée qu’à travers la réglementation sur les voies privées. Opération de droit privé, soumis à un contrat de droit privé, elle portait du reste des noms divers. La communication interrogera la manière dont cette entrée du lotissement dans le…

La Ceinture de Paris : espoirs et déceptions pour l’urbanisme français du début du 20e siècle

par André Lortie

Dans les lents mouvements tectoniques qui caractérisent les processus liés à la transformation des territoires, il est délicat d’isoler une année comme déterminante. Pour autant, 1919 est celle de l’apparition d’une faille. Elle disjoint pour de bon le destin de la ceinture de Paris et celui de son « extension » : deux lois, deux entrées distinctes lors du concours pour son aménagement, deux logiques de projet dont découlent des temporalités de transformation…

Les prémices du Grand Berlin. Du syndicat intercommunal à la fusion communale

par Corinne Jaquand

L’année 1919, pour le Grand Berlin, n’est pas une année charnière. Il faut davantage se référer à 1920 avec l’entrée en vigueur le 1er octobre de la loi sur le Grand Berlin, loi qui a permis la fusion communale à l’échelle métropolitaine telles qu’on la connaît aujourd’hui. On pourrait aussi remonter davantage dans le temps jusqu’en 1912 avec, toujours le 1er octobre, l’entrée en vigueur du Syndicat intercommunal du Grand…

Premières visions métropolitaines pour le Grand Paris: le concours de l’extension de 1919

par Beatriz Fernández Agueda

Le concours de l’extension de 1919 se base sur les documents du rapport de la commission d’extension de 1913, un sujet abordé par Corinne Jaquand et Viviane Claude dans le premier colloque Inventer le Grand Paris (2013) organisé par notre groupe. Le premier volume du rapport de la Commission d’extension suppose que l’extension de Paris va être limitée au département de la Seine alors qu’on va voir que, dans le…

Une nouvelle métropole pour un état rhénan ? Fritz Schumacher et son plan général de Cologne

par Hartmut Frank

Konrad Adenauer, alors jeune et dynamique maire de Cologne, avait de grands projets pour faire de sa ville la capitale d’une Rhénanie aussi indépendante que possible de Berlin. L’occupation par les Alliés et la destruction des fortifications exigée par le traité de Versailles lui ont donné une grande liberté pour le faire. Adenauer ne veut pas d’un développement semblable à celui d’une ville-jardin comme l’avait proposé Carl Rehorst avant la…

Le changement de paradigme de la planification urbaine dans la nouvelle Roumanie après la Grande Guerre

par Bogdan Suditu

Le système de planification urbaine et territoriele de la Roumanie est fortement influencé par le système français depuis le milieu du XIXe siècle, en particulier après l’adoption du code civil napoléonien et du modèle administratif d’inspiration française. Après la Grande Guerre, finalisé en août 1919 pour la Roumanie, les techniciens et les hommes politiques ont coopéré étroitement pour résoudre les problèmes urgents liés au logement (location et construction) et au…

Le congrès interallié de Paris en 1919 et ses répercussions en Espagne

par Maria Cristina García González

La neutralité de l’Espagne pendant la Première Guerre mondiale a entraîné une croissance économique importante. Dès lors, l’Espagne a timidement rejoint les principaux forums d’urbanisme qui ont eu lieu dans l’Europe de l’après-guerre. L’architecte et ingénieur César Cort (1893-1978), premier professeur d’urbanisme à l’école d’architecture de Madrid, a participé à la Conférence interalliée sur l’urbanisme à Paris (1919). À Paris, César Cort contacte George B. Ford, Alfred Agache, Henry R.…

Les débuts de La Vie urbaine, revue de l’Ecole des Hautes études urbaines

par Laurent Coudroy de Lille

Les quatre premiers numéros publiés de la revue La vie urbaine en 1919, officiellement sous la tutelle de l’Institut d’histoire, d’économie et de géographie urbaine, sont épais et d’une grande richesse thématique. Il s’agira de saisir l’originalité et la nouveauté de ce projet éditorial fort cohérent à travers son « programme » inaugural, le montage institutionnel sur lequel il repose, mais aussi le contenu de ses 507 pages publiées en 1919 (auteurs…

Le projet réformateur face aux mutations de la guerre : la construction de la cité Lindenhof à Schöneberg (1919-1921)

par Elsa Vonau

La construction de la cité Lindenhof, débutée au tournant de l’année 1919, à Schöneberg, sous la houlette de Martin Wagner, s’inscrit à maints égards dans la continuité du projet réformateur développé avant 1914. Se réclamant de l’héritage de la cité-jardin, cette réalisation a en effet vu le jour grâce à l’étroite collaboration d’acteurs issus d’un réseau réformateur enchevêtré. La cité Lindenhof, malgré cette inscription, n’en demeure pas moins une expérience-pilote…

Les élections municipales de 1919 : un tournant dans la vie politique du Grand Paris

par Pascal Guillot

Alors qu’un raz-de-marée conservateur se produit lors des élections législatives des 16 et 30 novembre 1919, donnant naissance à une Chambre des députés « bleu horizon », les élections municipales qui se déroulent quasi simultanément (les 30 novembre et 7 décembre de cette même année) marquent une rupture dans l’histoire municipale des banlieues. Dix-huit mairies sont conquises dès le premier tour de scrutin par le Parti socialiste SFIO et six autres lui…

L’élection d’Henri Sellier à Suresnes

par Jean Marie Maroille

Après la première guerre mondiale une rupture politique intervient dans la conduite des affaires municipales de Suresnes, elle est en phase avec un changement, une nouvelle vision sociale de la gestion de la banlieue parisienne. Cette évolution est en contrepoint avec le résultat de la législative de novembre de la même année. Cette campagne électorale coïncide à l’émergence de ce que l’on appellera le Socialisme Municipal. Henri Sellier conduira l’action…