© Archives départementales de la Seine-Saint-Denis

Le projet scientifique

Relire l’histoire du Grand Paris

Le projet « Inventer le Grand Paris » a pris forme en 2012 à l’initiative d’un groupe d’enseignants-chercheurs issus d’écoles d’architecture, de paysage, d’urbanisme et de laboratoires de sciences humaines et sociales autour du centenaire du rapport Poëte/Bonnier (1913-2013). Il y avait là l’opportunité de saisir un moment de l’histoire du Grand Paris pour en questionner les origines. Il s’agissait aussi, dans le contexte des débats contemporains, de mettre en perspective les réflexions engagées, entre autre, depuis la consultation internationale du Grand Pari(s) de l’agglomération parisienne de 2008.

Une première rencontre internationale s’est ainsi tenue en décembre 2013, autour d’une relecture du rapport Poëte/Bonnier. Elle a conduit à interroger la place des débats professionnels et de la référence à l’histoire dans les pratiques de l’urbanisme ; la réception des projets urbains et les interactions avec la sphère politique, administrative, technique et le grand public ; l’importance de la médiatisation des expériences étrangères.

Cette étape a posé les bases et la nécessité d’autres moments de rencontres et de relectures, comme autant d’occasions d’interroger l’histoire du Grand Paris comme concept métropolitain. Elle a mobilisé un collectif interdisciplinaire qui s’est largement étoffé (26 membres issus de 5 pays différents en 2016). Jouant sur des opportunités calendaires (1934/2014 ; 1965/2015 ; 1976/2016), une série de trois autres colloques internationaux a été organisée afin de questionner la construction du Grand Paris, comparée à d’autres métropoles, et de mieux comprendre la permanence et les évolutions des dynamiques territoriales sur le long terme.

Les apports d’une démarche scientifique ouverte

Les quatre rencontres ont reposé sur un principe d’ouverture méthodologique. En posant la question de la place de l’histoire et de son actualité, elles rejoignaient d’abord les préoccupations des chercheurs et privilégiaient la dimension scientifique. Néanmoins, l’ambition a aussi été, dès l’origine, de donner toute sa place aux apports des experts et des élus du Grand Paris qui interviennent dans les débats actuels. Cette configuration s’est traduite par la mise en place systématique de tables rondes à l’occasion desquelles sont intervenus les acteurs impliqués dans le processus de décision et de transformation du Grand Paris (AIGP, APUR, IAU, SGP, élus), en les faisant dialoguer avec les chercheurs sur le terrain de l’histoire de la métropole.

Face au caractère aujourd’hui fragmentaire des publications historiographiques sur le Grand Paris et au peu de considération qui est accordé à l’histoire dans les projets métropolitains actuels, il a été décidé très tôt de publier les actes des colloques. L’objectif était notamment d’initier un inventaire et une revalorisation des grands plans d’aménagement et des études thématiques qui ont pu faire date, au XXe siècle, dans l’appréhension du Grand Paris et des relations Paris-Banlieue (Commission d’extension, Département de la Seine, État/Datar, Région, Département, universités, sociétés savantes…).

La série des quatre premiers colloques entendait enfin valoriser les études universitaires et stimuler des recherches s’appuyant sur une grande diversité de fonds portant sur l’histoire du Grand Paris (Centre d’archives du XXe siècle, BHVP, BAVP, Archives de Paris, APUR, IAU, DRIEA…). La tenue d’une exposition parallèle aux colloques ou conclusive de la série des quatre rencontres est restée un temps en débat, tout comme celle de la création d’un possible musée du Grand Paris, avant de trouver une forme plus ouverte et évolutive avec la création d’un site internet.

Interroger l’histoire du Grand Paris par les humanités digitales

L’ouverture du site Inventer le Grand Paris au printemps 2017 marque la volonté de pérenniser l’action entreprise depuis plusieurs années tout en la prolongeant. Elle doit permettre un large accès aux travaux déjà réalisés, mais aussi susciter des recherches futures en mettant à disposition des matériaux et des outils de recherche, toujours dans une perspective internationale croisée.

La vocation du site n’est pas encyclopédique et ne vise pas à constituer une base de données exhaustive du Grand Paris sur le modèle des big datas. Il ne s’agit pas non plus de fixer une histoire officielle et définitive du projet métropolitain. Issu du travail d’un collectif de chercheurs qui lui même se pose des questions, le site entend offrir des approches problématisées approfondies selon une démarche scientifique afin de participer à la construction de l’histoire du Grand Paris. La forme d’un site internet permet cette approche progressive et cumulative.

Les sections du site ont donc été pensées dans cet esprit :

  • la section panorama(s) historique(s) propose de construire un premier état des savoirs du l’histoire du Grand Paris autour de quatre moments historiques par la mise en ligne des travaux issus des rencontres internationales IGP (2013-2016), amenés à être ultérieurement complétés par d’autres contributions.
  • la section chantiers de recherche quant à elle entend publier la diversité des travaux actuels sur le Grand Paris et sur les métropoles, ainsi que les nouveaux chantiers de recherche et manifestations organisées par IGP.
  • la section corpus vise à donner accès à des documents d’archive majeurs de l’histoire du Grand Paris, accompagnés d’un travail scientifique mené par le collectif.
  • Enfin, des instruments de recherche sont proposés pour faciliter la découverte de l’histoire du Grand Paris et des métropoles.

Au-delà du site, le projet IGP a enfin pour ambition de créer à terme un « Musée Virtuel du Grand Paris ». Il entend aussi proposer régulièrement de nouvelles rencontres internationales offrant la possibilité de comparer l’histoire du Grand Paris à celles d’autres métropoles afin d’aider à éclairer et à problématiser les débats qui animent l’actualité métropolitaine. Une première journée d’études intitulée « Humanités numérique histoire du Grand Paris » et sa table-ronde sont ainsi organisées le 14 septembre 2017 dans le cadre de la semaine du Labex Futurs urbains.